Pourquoi adhérer à une mutuelle ?

Le remboursement de vos dépenses de santé se décompose en deux niveaux :

  • La part obligatoire: cette part est remboursée par l’assurance maladie, également appelée « sécurité sociale »
  • La part complémentaire également appelée « ticket modérateur »: cette part est soit à votre charge, soit remboursée par une complémentaire santé.

Une consultation chez le médecin, des médicaments à la pharmacie, une prothèse dentaire, un équipement d’optique, un séjour à l’hôpital… Les montants des remboursements du régime obligatoire varient en fonction des soins et des frais de santé engagés et du respect ou non du parcours de soins. La mutuelle interviendra dans un second temps pour compléter le remboursement et ainsi limiter le reste à charge qui est le montant dont l’assuré doit s’acquitter. La mutuelle peut également prendre en charge des dépenses qui ne sont pas remboursées par le régime obligatoire comme, par exemple, les médecines douces (ostéopathie, sophrologie, réflexologie…), les implants dentaires ou encore certains médicaments ou vaccins pour l’étranger. Dans tous les cas, il est important de contacter sa mutuelle pour connaître les modalités de prise en charge en fonction des garanties souscrites.

Depuis le 1er janvier 2016, tous les salariés ont accès à une couverture complémentaire collective proposée par l’employeur.

Dans les autres cas, les mutuelles proposent des couvertures complémentaires dites individuelles. Réparties sur l’ensemble du territoire, les mutuelles de la Mutualité Française proposent des garanties adaptées.

Pour plus de renseignements, effectuez une recherche interactive pour trouver les agences des mutuelles les plus proches de chez vous.