Tarification et aides financières

Les frais inhérents à l’entrée en EHPAD sont répartis en trois catégories :

  • Le tarif hébergement qui comprend l’intégralité des prestations d’hôtellerie, de restauration et d’animation.
  • Le tarif dépendance qui recouvre les prestations d’aide et de surveillance nécessaires à l’accomplissement des actes de la vie courante.
  • Le tarif soins qui est directement réglé par l’Assurance Maladie à l’établissement.

Le reste à charge journalier minimum pour le résident est composé du tarif hébergement et du tarif dépendance si ce dernier correspond à un GIR 5-6.

Pour les résidents de GIR 1 à 4, le reste à charge journalier minimum correspond au tarif hébergement de l’établissement. Au-delà de ce reste à charge peuvent s’ajouter d’autres frais annexes comme l’entretien du linge personnel.

En cas de ressources insuffisantes, différentes aides financières existent :

L’Allocation Personnalisée d’Autonomie (APA) : cette aide permet de financer les frais de dépendance de la personne âgée dans sa vie quotidienne. Elle est versée par le Conseil Départemental aux personnes de plus de 60 ans, en fonction de leur degré d’autonomie et de leurs ressources. Seules les personnes appartenant aux GIR 1 à 4 peuvent bénéficier de l’APA pour couvrir une partie du tarif dépendance.

L’Aide Personnalisée au Logement (APL) : La Caisse d’Allocations Familiales peut verser directement, sur dossier, une aide à l’établissement pour réduire la dépense liée au logement. Cette aide est calculée en fonction des ressources du résident, du montant du tarif hébergement de l’établissement et du lieu où se situe ce dernier.

L’Aide Sociale à l’Hébergement (ASH) : Le Conseil Départemental peut attribuer une aide pour couvrir tout ou partie des frais d’hébergement des personnes âgées en établissement si leurs revenus ou l’aide financière de leurs « obligés alimentaires » ne leur permet pas de couvrir en totalité les frais correspondant. Cette aide nécessite de résider dans un établissement agrée à l’aide sociale.

Les allègements fiscaux : Une réduction d’impôt est possible si la personne âgée est domiciliée fiscalement en France et si elle supporte des dépenses liées à l’hébergement et à la dépendance. La réduction d’impôt s’applique aux dépenses effectivement supportées, déduction faite du montant des aides déjà attribuées. Cette réduction d’impôt s’applique sans restriction d’âge, quelle que soit la situation de famille de la personne et pour tout type de séjour.

Pour plus d’informations : https://www.pour-les-personnes-agees.gouv.fr